Bien-être

Comment et pourquoi est-il important de définir ses identités ?

on

Dans l’article précédent (ici), nous avons vu que nous étions des Etres Humains (jusqu’à la pas de grande surprise) et par conséquent, avant de choisir ce que nous devions faire, nous devions choisir qui nous souhaitons être car c’est à partir de notre être que nous allons faire puis avoir (Etre-Faire-Avoir est une loi naturelle).

En partant de ce principe, tout ce que je mets derrière « je suis » je vais le devenir CQFD.

Donc si on vous a collé des étiquettes telles « tu es nul », « tu n’es pas un matheux » (comme ci on avait un gène Mathématiques….), « je suis moche » ect…a chaque fois cette identité aura raison de vous. ! C’est comme ça, une fois que votre inconscient accepte une identité, il met ses forces en oeuvres pour y répondre, d’où l’efficacité de l’hypnose (article ici). Le plus injuste c’est que jusqu’à aujourd’hui, pour la majorité d’entre nous, ces identités nous ont été imposées, ces étiquettes nous ont été collées par notre environnement, famille, ami(e)s, éducation sans nous demander notre avis !

Alors Stop ! Il est temps de choisir qui vous voulez devenir ! Sans se laissez influencer de l’extérieur.

Les étiquettes de nos ancêtres

Vous vous rappelez, notre inconscient est comme un ordinateur avec plein de logiciels (article ici). Cela veut dire que ces logiciels ont été programmés mis par quelqu’un n’est-ce pas ? Quoi que l’on pourrait dire également que l’ordinateur est également chargé de l’expérience vécue de nos parents par l’ADN qui a été transmise. En effet, selon Bruce Lipton, l’ADN est la mémoire physique de l’expérience vécue transmise à la génération suivante dans un but de survie (plus d’infos ici). En effet, Bruce Lipton prend l’exemple de souris testées en laboratoire. Un groupe est soumis à une expérience terrifiante couplée à une odeur. Au bout d’un certain temps, seule l’odeur suffit pour terrifier le premier groupe de souris. Ce qui est intéressant, c’est que la génération suivante n’avait jamais connue la situation terrifiante. Et pour autant, dès qu’elles étaient soumises à l’odeur, elles étaient terrifiées … C’est-à-dire que leur ordinateur est chargé des expériences de nos ancêtres. Donc votre ordinateur, lorsque vous allez naître, sera tout de même chargé des logiciels de votre lignée.

Mais les autres logiciels ? Qui les met ? Et bien vous vous rappelez du playmobile et de la tour Eiffel. En gros votre playmobile, est le garde de  votre tour Effel ou votre anti-virus si vous préférez. Sauf qu’avant 6 ans il n’existe pas. Ca veut dire que jusqu’à 6 ans, tout ce qu’on vous a dit, vous l’avez souvent pris pour vrai car vous n’aviez pas la capacité d’analyser la justesse du propos ou d’expérience suffisante pour pouvoir comparer. C’est tellement dommage, et vu que vous n’aviez pas connaissance de tout cela jusqu’à aujourd’hui, vous avez continué à vivre avec ces étiquettes de dire « toute façon je suis nul, je suis timide, je suis débile, je ne suis pas un matheux, c’est normal mes parents sont comme ça ». Et ça marche aussi à l’âge adulte, par la répétition et l’émotion qui est liée.

Tenez, moi, en 3ème, lorsque j’ai commencé à ne plus intéresser à l’école, on m’a collé comme identité « Pierre n’est
pas fait pour l’école ». Vous vous rendez-compte. C’est grave de dire cela à un jeune. Etant donné que « je n’étais pas fais pour l’école », je croyais que je n’y arriverai pas (cf article sur les croyances ici), je ne développais pas mes capacités, j’avais des comportements déviants et mes notes venaient renforcer cette identité de « mauvais élèves », la boucle était bouclée, je n’avais plu confiance en moi et j’ai développé un beau syndrome de l’imposteur jusqu’à un BAC +5 !

C’est injuste non ? Comme ci il y avait un gêne dans notre cerveau qui était « nul à l’école » c’est n’importe quoi. Les personnes qui disent cela à un jeune devraient être condamnées !

 

Et si nous pouvions choisir ?

Ce qu’il y a de bien, c’est que nous avons une conscience, nous avons un cortex préfrontal qui permet de choisir et de créer de nouvelles choses. Nous avons dit « je suis ce que je serai » alors qui choisi vous d’être ? Et oui c’est aussi simple que ça. Cela ne se fera pas du jour au lendemain car il va falloir influencer votre inconscient, changer les programmes en place depuis des années, parfois ceux de vos parents, grands parents et même plus loin mais c’est faisable. Certaines méthodes comme l’hypnose permettent d’accélérer ce processus car elles permettent d’implanter le nouveau programme sans passer par le garde et d’implanter directement le nouveau programme dans la tour Eiffel.

Vous avez une puissance de fou que désirez-vous d’en faire ? Il suffit juste de prendre une décision ? Qui voulez-vous être ? Qui voulez –vous devenir ? Voulez –vous continuer à subir les identités que les autres vous imposent ou vous allez enfin prendre la décision de mener la vie que vous souhaitez en étant qui vous voulez ?

Alors peu importe ce que vous avez fait jusqu’ici, peut-importe toutes les étiquettes qu’on vous a collé, peut importe ce que vous pensez, peu importe les difficultés que vous avez eu…STOP maintenant ça suffit ça a assez duré ! il est temps de choisir, qui voulez-vous être ?

 

Alors comment faire ?

La méthode que j’ai apprise avec David Lefrancois est toute simple.

Prenez deux feuilles, sur la première, vous écrivez toutes les étiquettes qu’on vous a collé jusque ici : je suis timide, je suis nul, je suis bon à rien ect…

Et sur la deuxième feuille vous écrivez qui vous décidez de devenir, tout ce que vous voulez être vous l’écrivez.

Jetez ou brûlez la première feuille. Et gardez la seconde toujours avec vous et répétez le plus de fois que vous pouvez  en boucle, dès que vous y pensez répétez le. Vous avez été conditionné par la répétition donc vous changerez par la répétition.

Au début cela ne va pas être facile car vous n’allez pas y croire et votre inconscient non plus. Donc vous pouvez commencez par, je suis de plus en plus confiant. En effet, être confiant de plus d’1% chaque jour est possible donc votre inconscient acceptera la suggestion.

Et faites « comme ci » ! Votre cerveau ne fait pas la différence entre situation réelle et une situation construite de toute pièce.

Quoi qu’il arrive, vous devez « incarner » qui vous êtes indépendamment de ce que vous faites et ce que vous avez. Mais ça ce sera dans la prochaine vidéo.

Et accrochez-vous ! Un de mes mentors m’a dit il y a quelques temps déjà « Pierre tu commences à te connaître, tu sais qui tu es, le plus difficile maintenant va être de devenir qui tu es ».  Donc si vous en ressentez le besoin, faites vous accompagner, l’investissement sur Soi est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire.

 

Si vous pensez que cet article peut-être utile à une personne de votre entourage, sentez-vous libre de le partager !

About Pierre

Praticien en Hypnose & Coach spécialisé en Neurosciences - Membre de l'Equipe de France de Savate Boxe Française 2014 & 2015